ga('set', 'userId', 'USER_ID'); // Set the user ID using signed-in user_id.

Jouets en Plastique Toxiques: Comment Limiter les Dégâts

Il était il y a encore quelques années le symbole d’une enfance « moderne » et ancré dans l’ère industrielle, mais le jouet en plastique d’aujourd’hui est-il toujours aussi incontournable? Pire, est-il devenu dangereux? Nos enfants peuvent-ils jouer avec des jouets en plastique toxiques?

Avec ses couleurs vives, ses lumières qui clignotent, ses musiques qui restent dans la tête et ses nombreuses fonctionnalités, le jouet en plastique a toujours l’air aussi inévitable. Pourtant, des études prouvent qu’il présente de nombreux risques pour les bébés et les plus grands, et l’émergence d’une conscience écologique pousse les parents à chercher des alternatives.

tas de petites pièces colorées d'un jouets en plastique

Mais d’où viennent donc les jouets en plastique ?

On les croise dans tous les magasins et supermarchés, et il y en a pour tous les goûts et tous les budgets : du simple hochet à la table d’activité dernier cri ou au mini téléphone portable multifonctions. C’est le cadeau préféré de votre belle-mère et de tata Micheline, qui s’empressent d’en offrir à vos bambins à chaque anniversaire.

Une brève histoire du jouet

Pourtant, historiquement, les jouets ont toujours été faits de matériaux naturels. Pierres, bouts de bois, feuilles, tissus… ils étaient fabriqués par des proches ou par les enfants eux-mêmes. Ce n’est que vers le 18e siècle qu’on voit apparaître des « magasins de jouets » modernes, à destination des familles nobles et aisées. Avec la révolution industrielle, on observe le début d’un véritable âge d’or du jouet, avec des poupées qui peuvent dire « maman » dès les années 1800 ! Assez incroyable quand on y pense. Puis, peu à peu, les matières naturelles font place à des produits plus modernes : c’est l’apparition des petits soldats en plomb, des cerceaux en métal et en caoutchouc, et des poupées en porcelaine. 

jouet en plastique coloré et sonore
Aujourd’hui les jouets en plastiques sont souvent colorés et bruyants

Petit à petit, le jouet doit suivre les tendances et l’évolution des innovations techniques pour s’adapter aux envies des enfants… et de leurs parents. Il devient plus complexe, avec des sons et des lumières sensés capter l’attention d’enfants qui découvrent la télévision, puis internet. Les ventes de jouets traditionnels se mettent à chuter, et de nombreux fabricants sont forcés de suivre la mode des jeux électroniques puis connectés. Dans un souci de coût, le plastique est introduit en masse, et la production délocalisée dans des usines étrangères où les salaires sont plus faibles et les conditions de travail moins scrupuleuses. En 2012, la Commission Européenne affirmait ainsi que 85 % des jouets achetés dans l’Union Européenne provenaient de Chine. Il faut attendre encore plusieurs années avant les premières études se penchant sur la toxicité des produits utilisés dans la fabrication des jouets. Si aujourd’hui il existe de plus en plus d’études et de mesures sensées protéger les jeunes consommateurs, les risques sont toujours là.

Les jouets en plastique sont-ils toxiques pour mon bébé ?

Certains jouets en plastique contiennent des substances au mieux controversées, et au pire vraiment nocives. Les jouets les plus anciens sont particulièrement pointés du doigt, car à l’époque il n’existait pas de régulations sur les produits utilisés pour leur fabrication. Peinture au plomb, cadmium, colles et solvants toxiques… De quoi faire froid dans le dos ! Aujourd’hui il existe des labels permettant de repérer facilement un jouet non toxique, mais le mieux reste d’être bien informé et de savoir reconnaître les dangers.

Quels produits dangereux contiennent-ils?

On entend beaucoup parler des perturbateurs endocriniens, ces substances étrangères à notre corps qui ont été liées au cancer, à l’infertilité, aux malformations génétiques et à des troubles mentaux (cet article du site Cancer Environnement sur le sujet est très détaillé). Il en existe de nombreuses sortes, comme les phtalates ou le bisphénol A notamment, qu’on retrouve en grande majorité dans… le plastique.

panneau danger toxique avec tête de mort
Le plastique peut contenir des perturbateurs endocriniens comme les phtalates ou le bisphenol A

Certains jouets en plastique peuvent donc en contenir, même si de plus en plus de fabricants commencent à retirer ces substances de leurs produits. Si vous souhaitez acheter des jouets en plastique, fiez-vous aux indications “sans PVC” ou “sans phtalates”, et aérez toujours les produits neufs au moins deux jours avant la première utilisation. Mais tous les jouets ne portent pas cette mention, et elle se trouve principalement sur les jouets fabriqués en Europe… mais qu’en est-il des jouets importés ? Selon le Point Santé près d’un jouet sur quatre contiendrait des phtalates pourtant interdits

Outre les phtalates et le bisphénol A, certains jouets peuvent également contenir des COV (composés organiques volatiles), des métaux lourds, du formol ou formaldéhyde, ou encore des parfums de synthèse. Et n’oublions pas également dans la liste des risques la possibilité de petites pièces détachées ou cassées si facilement avalées par un bébé.

Comment protéger mon enfant ?

jouet en plastique de pêche à la ligne
Les jouets en plastique les plus anciens sont souvent plus toxiques

La meilleure solution serait bien sûr d’éliminer la plupart des jouets en plastique de la vie de nos enfants. Mais ce n’est pas forcément possible, et c’est surtout très difficile à contrôler. Une première étape serait de se débarrasser des plus vieux jouets datant de la période où aucune régulation n’existait pour leur fabrication. Gardez également un œil sur la flexibilité d’un jouet, car c’est bien les phtalates qui donnent cette élasticité que nos petits aiment tant mettre à la bouche. Autre astuce : pensez toujours à rincer les jouets neufs et à les aérer, de façon à évacuer les molécules les plus volatiles.

Pour choisir des jouets non toxiques, essayez toujours de sélectionner les matières les plus naturelles possible, même pour les jouets en tissus par exemple. Les peluches peuvent contenir des composés polybromés, utilisés pour rendre les objets plus résistants au feu. Tout comme les vêtements, privilégiez le tissu, le coton bio et les fibres naturelles, et lavez-les avant leur première utilisation (on trouve aujourd’hui de nombreux doudous bio, comme cette adorable grenouille sur Amazon).

Une fois les jouets les plus dangereux identifiés dans votre entourage, reste à savoir comment s’en débarrasser…

Les jouets en plastique, un désastre écologique ?

En France, près de 110 000 jouets sont jetés à la poubelle chaque jour, et quand ils sont en fin de vie ce sont de véritables bombes écologiques.

jouets en plastiques colorés en extérieur
Ne jetez jamais les jouets en plastique toxiques directement à la poubelle! Apportez-les dans une décheterie

Entre les retardateurs de flamme bromés, les dizaines de plastiques différents, le lithium et le cadmium dans les piles et batteries, le mercure et autres métaux lourds, sans compter les circuits électroniques… on comprend que les jouets en plastiques soient si difficiles à recycler. Impossible donc de les mettre dans la poubelle recyclable, c’est pourquoi la plupart des gens les mettent simplement avec les ordures ménagères, qui seront incinérées ou laissées en décharge. Mais l’incinération de ces produits chimiques toxiques est particulièrement déconseillée, et les gaz générés sont une vraie menace pour l’environnement !

La « décomposition naturelle » quand à elle, est une solution tout aussi néfaste, et qui ne change absolument pas le problème de base. Car même partis aux oubliettes, certains jouets reviennent nous hanter. C’est le cas, par exemple, du mystère des téléphones en plastique Garfield qui s’échouent sur une plage de Bretagne depuis plus de 30 ans, et qui sont encore comme neufs… (L’histoire complète dans cet article du Monde)

Pour avoir une chance d’être recyclés, les jouets en plastiques toxiques doivent être collectés et traités correctement par des professionnels, c’est pourquoi le mieux est toujours de les apporter à la décheterie si nous ne pouvons pas leur offrir de seconde vie.

Quelles alternatives aux jouets en plastique ?

On est bien d’accord : les jouets en plastique sont moins chers, plus légers et souvent plus « interactifs » que ceux en matières naturelles. Mais quand on prend en compte :

  • les risques d’exposition à des substances toxiques
  • la qualité souvent médiocre des produits (qui peut avoir des conséquences désastreuses, comme la casse de petites pièces pouvant être avalées par un bébé)
  • le look souvent criard et les musiques/bruits agaçants
  • l’impact environnemental de jouets rarement recyclés et si peu écologiques

… On se dit qu’il vaudrait peut être mieux passer à des jouets en matières naturelles et respectueuses de l’environnement, non ? De plus en plus de parents se tournent désormais vers des matières telles que le bois, le coton ou encore le caoutchouc naturel. Alors pourquoi ne pas s’y mettre ?

petite voiture rouge ancienne en bois
Les jouets en matières naturelles comme le bois sont plus sains et respectueux de l’environnement

Vous aimerez peut-être aussi:

Leave a comment

name*

email* (not published)

website